Réussite en terre basque

Samedi dernier se déroulait le 1er derby de l’Aquitaine, en terre basque. Les Bombers se déplaçaient chez leur voisin bayonnais, en se méfiant du piège. Les Bayonne Toréadors font forte impression pour leur première année dans le championnat de France : une belle victoire contre Lyon et deux courtes défaites contre les clubs parisiens.

Retour sur un match qui aura tenu ses promesses.

C’est en milieu de matinée que les joueurs bordelais se retrouvent au point de rendez-vous, dans la bonne humeur, en plein carnaval de St Médard.

Lors de l’entrainement d’avant match, les joueurs avaient évoqué le fait d’aborder le match sereinement, sans pression. Un seul mot d’ordre : prendre du plaisir sur le terrain en jouant ensemble.

 

La concentration est au maximum lors du coup d’envoi. Très vite on sent que se sera un match intense, sous le chaud soleil de Bayonne. Les milieux bayonnais mettent très vite la pression sur les bordelais, ce qui leur permet de marquer le premier goal du match.

Mais c’était sans compter la réaction de Bombers. En répliquant immédiatement et en égalisant, les bordelais entrent définitivement dans le match. Un temps accroché, le premier quart-temps tourne en faveur des Bx Bombers qui prennent le jeu à leur compte en dominant les rucks et le milieux de terrain. Les attaquants, très mobiles, sont servis dans de bonnes conditions, ce qui permet aux jaunes et noirs de mener de 23 points au terme du premier quart-temps (22-45).

 

Un bon début certes, mais les joueurs savent qu’il faudra maintenir ce niveau de jeu, car les bayonnais sont présents, bien qu’imprécis devant les goals.

Avec un Vincent Monnier dominateur au ruck, les Bombers prennent le large très rapidement dans le deuxième quart temps. On assiste à du beau footy. Les joueurs se trouvent bien sur le terrain, et imposent un rythme élevé. Fait marquant du match, le ruck bordelais se blesse dès la trentième minute (entorse de la cheville). Les Bombers vont devoir composer autrement, mais cela ne perturbe pas leur jeu, si bien qu’ils accroissent leur avance et mènent 37-90 à la mi-temps.

 

La pause tombe à point, il fait chaud sur le terrain synthétique, les organismes sont déjà fatigués. Cependant, il n’est pas question de baisser le rythme, et de garder la main mise sur le jeu.

Le troisième quart-temps démarre, avec Florent Ropagnol au ruck, qui a glissé de son poste d’attaquant pour palier la blessure de Vincent Monnier. Les bombers maintiennent bien la pression, et gèrent plutôt bien leurs temps faibles, en faisant suffisamment déjouer les bayonnais pour les rendre maladroit face aux poteaux. Le troisième quart-temps sera marqué la aussi par une blessure. Celle du capitaine bordelais Yann Coheleach. Les bombers n’ont plus que 3 remplaçants disponibles, mais comptent bien finir le match en l’honneur de leur capitaine. Les défenseurs, remarquables eux aussi font le travail derrière, de telle manière que les bordelais n’encaisseront que 10 points sur ce quart-temps (47-117).

 

C’est avec un effectif diminué mais une avance confortable que les Bombers entament la dernière période du match. Tout le monde tire la langue, à l’image de Matthieu Tullet, auteur d’un très bon match, mais dont le genou l’empêchera de disputer la fin du match. Le bordelais donneront tout dans les derniers instants pour empêcher des bayonnais vaillants de revenir au score.

L’arbitre siffle la fin du match, les Bombers s’imposent sur le score de 71-132, qui ne reflète pas vraiment la qualité de l’équipe des Toreadors. A noter, la très bonne prestation de Loïc Besnard-Gonthier, royal en attaque comme au ruck en fin de match.

 

Les Bx Bombers sont entretiennent ainsi l’espoir de se qualifier pour les demies-finales, à condition de ne pas flancher lors des prochains match et un dernier déplacement chez les Paris Cockatoos.

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.