Lest We Forget – Anzac Day

Le 25 avril dernier, nous célébrions l’ANZAC DAY (« Australian and New Zealand Army Corps », soit les corps d’armée australien et néo-zélandais). C’est un jour particulièrement important pour tous les pays de l’Océanie : Australie, Nouvelle-Zélande, Tonga, Samoa, Iles Cook et à Niue.

C’est l’occasion de célébrer l’amitié entre ces pays et la France.

Un peu d’histoire

Cette journée est dédiée à la commémoration de l’aide apportée par les corps d’armées australien et néo-zélandais durant la première guerre mondiale. En effet, il rappelle la sanglante bataille de Gallipoli entre les Australiens et Néo-Zélandais de l’ANZAC contre l’armée Ottomane en 1915, et la bataille de Villers-Bretonneux où les forces du Commonwealth stoppèrent l’avancée allemande en 1918 pendant la Première Guerre mondiale et l’engagement des troupes australiennes et néo-zélandaises en France et en Belgique.

Un mémorial a été édifié dans la ville de Villers-Bretonneux (département de la Somme), où chaque année, de nombreuses personnes (notamment australiennes) viennent s’y recueillir.

A cette occasion, l’AFL EUROPE (Australian Football League) organise depuis 2009 un match de football australien commémoratif entre les Sélections Françaises hommes et femmes, et l’Australian Spirit, sélection de joueurs et joueuses australien(ne)s, expatrié(e)s en Europe.

Cette année encore, Villers-Bretonneux accueillait la onzième édition, le samedi 27 avril.

 

Le match féminin

Le premier match a eu lieu à 12h, où les Gauloises, gonflées à bloc, comptent bien montrer toutes leurs qualités.

Et les françaises ne tardent pas à rentrer dans leur match. Grâce une féroce intensité et des courses plus tranchantes que les australiennes, les Gauloises prennent le devant au score rapidement. Les filles jouant de plus en plus souvent ensemble, les connections se font bien entre les joueuses. Si bien qu’à la mi-temps, les Gauloises mènent 15 à 8, dans des conditions météos pas évidentes.

La deuxième mi-temps fut plus équilibrée. Les australiennes haussèrent leur niveau de jeu, trouvant plus d’espaces. Plus précises face aux poteaux, l’Australian Spirit refait son retard et passe même devant au score, menant de 3 goals à 10 minutes du terme du match. Mais c’est sans compter la volonté de nos Gauloises de ne pas lâcher prise. Dans un dernier effort, et marquant 2 goals coup sur coup, il leur rester quelques points à grappiller pour espérer arracher la victoire. Malheureusement, il leur aura manqué quelques minutes et les françaises s’inclinent par un goal d’écart : 37 – 43.

Un match très encourageant cependant, prometteur pour la prochaine Coupe d’Europe en juin.

 

Le match masculin

Place aux équipes masculines. Les français n’ont plus gagné ce match depuis 2013, et sont passés tout près d’une victoire lors de l’édition 2018.

Fort d’un groupe qui se connait de mieux en mieux, les Coqs démarrent pied au plancher, et ne laissent que peu d’espace aux australiens. Avec une grosse assise défensive, les français se trouvent bien et les attaquants sont précis devant les goals. Grâce aux 7 goals marqués en première mi-temps, les Coqs mènent à la pause 49-9.

Tout comme le match féminin, le troisième et quatrième quart-temps sont plus équilibrés. Avec un peu plus d’espace, les australiens réussissent à se trouver plus facilement mais l’Australian Spirit n’a pas pu percer une solide défense française. Malgré leurs efforts, l’équipe australienne n’a pas su trouver la faille, les Coqs étant plus dominants, notamment grâce au bon mouvements de balle.

Les Coqs s’imposent donc sur le score 75-33 et repartent plein de confiance pour la Coupe d’Europe.

 

 

Retrouvez quelques images de cette belle journée de footy !

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.